2016-2017

Mai 2017 : Misatango de Martin Palmeri.

Nous avons chanté cette oeuvre deux fois à guichet fermé!

On la dĂ©crit comme «la messe prĂ©fĂ©rĂ©e du Pape ». Ce qui est sĂ»r, c’est que la Misatango de MartĂ­n Palmeri a bien reçu les honneurs du Vatican. C’Ă©tait en octobre 2013, Ă  Saint-Ignace de Loyola, pour l’ouverture du Festival International de Musique et d’Art SacrĂ© de Rome, dĂ©diĂ© au Souverain Pontife.

Composée en 1996, la Misatango est aussi appelée Misa à Buenos Aires. Elle est composée sur des rythmes de tango. Tous les éléments traditionnels d’une messe (Kyrie, Gloria, Credo, etc.) sont là, mais sur un rythme inhabituel, dansant, envoûtant. C’est une œuvre pour orchestre à cordes complétée par un piano et un bandonéon, instrument emblématique du tango, qui transcende la musique classique par l’apport de rythmes musicaux latino-américains.

« J’étais Ă©galement chef de chĹ“ur et pianiste dans un orchestre de tango, raconte MartĂ­n Palmeri. Comme il n’existe pas de rĂ©pertoire de tango pour chĹ“ur, mes choristes me demandèrent d’écrire un arrangement de tango pour chĹ“ur a cappella. Ce fut un vĂ©ritable dĂ©sastre : le tango est une culture, un mode de vie qui implique mĂŞme une façon de marcher. Or le chĹ“ur sonnait totalement europĂ©en et les voix solistes se perdaient sans intĂ©rĂŞt. J’ai donc compris qu’il fallait Ă©crire une Ĺ“uvre originale. Et comme, Ă  cette Ă©poque, je m’intĂ©ressais beaucoup Ă  la musique religieuse, j’ai dĂ©cidĂ© d’écrire une Messe, en gardant le latin qui, pour moi, est la langue chorale par excellence. J’ai commencĂ© Ă  chanter le Kyrie sur un thème de tango et puis le Kyrie s’est terminĂ© naturellement. Le reste de l’œuvre a ainsi suivi. Â».